Home Télévision

L’ÂGE D’OR: Niché à Newport

ADVERTISEMENT

L’épisode de cette semaine portait sur les plans, les plans et les agendas qui se concrétisent. Bertha est dans sa gloire, mettant enfin en place des plans pour la sortie de Gladys et se frayant un chemin jusqu’à Newport. Oscar peaufine ses plans pour Gladys. John jette la prudence au vent et devient la reine Ur-Big Messi. Marian planifie son évasion. Peggy est obligée de se révéler. Et pratiquement chaque serviteur vivant a un secret ou est prêt à en garder un pour le juste prix. Pendant ce temps, au Russell Consolidated Trust, George rencontre ses avocats où les choses ne semblent pas bonnes pour le baron assiégé. “Les choses ne semblent pas bonnes”, dit utilement l’un des avocats. Il s’énerve contre eux pour ne pas avoir salir cette personne de Dixon, qui quelque chose, quelque chose, un cadre intermédiaire, yadda yadda. Comme nous l’avons déjà dit, Julian Fellowes explique les subtilités des lieux avec plus de soin et d’intérêt qu’il ne le fait avec des intrigues commerciales, médicales ou juridiques.

Oscar et John ont un autre déjeuner tendu. John déclare bruyamment et bêtement qu’il aime Oscar et prétend ne pas comprendre pourquoi ils ne peuvent pas “continuer” ensemble comme ils l’ont toujours fait. Cela nous frappe comme une naïveté commodément anachronique qui est quelque peu typique de la façon dont les boursiers écrivent des homosexuels dans l’histoire qui agissent et sonnent trop comme des homosexuels d’un monde post-Stonewall. Nous avions l’habitude d’avoir des ennuis avec les fans de Downton lorsque nous faisions remarquer que les gars avaient tendance à donner trop d’opportunités d’amour et de sexe au mal gay sous majordome à un moment et à un endroit où les opportunités pour les deux auraient été outrageusement limitées et un plus une représentation précise (et plus poignante) l’aurait montré vivant une vie de solitude extrême ou dans un faux mariage. Bien qu’il soit parfaitement raisonnable que deux hommes de cette classe et de cette époque comme Oscar et John veuillent rester amants, il est peu probable que l’un d’eux soit du tout découragé par l’idée d’épouser une femme pour maintenir une façade socialement appropriée. Même Oscar Wilde poursuivait une femme à cette époque. Quoi qu’il en soit, John est ennuyé qu’Oscar veuille toujours poursuivre Gladys. Oscar explique patiemment la situation en lisant des passages du livre Homophobie Parmi la classe supérieure Dans le 19ème siècle à John, qui met son visage “méchant, complotant homosexuel” en réponse. Un archétype de personnage de Julian Fellowes est de retour.

Marian va voir Oscar et Larry Russell alors qu’ils partent pour rester en tant qu’invités de Mrs. Pêcher à Newport. Elle rencontre le sténographe de George et demande un peu après elle d’une manière qui signale que tout cela signifiera quelque chose sur toute la ligne, puis elle ordonne à Larry de garder Oscar loin de sa sœur. À l’intérieur, elle apprend qu’Aurora se rend également à Newport, avec Mrs. Russell, pour rester les invités de Ward McAllister. Agnès ricane sa désapprobation sans aucune raison. Ada lit utilement certains passages de Wikipédia, expliquant à tout le monde pourquoi Newport est à la mode et mentionnant que les rénovations sont terminées chez Mrs. Chez Astor. Ada se moque d’elle pour savoir ces choses que littéralement chaque personne dans la pièce considérerait comme une connaissance commune. “Je ne vis pas au fond d’une oubliette !” dit Ada avec indignation même si personne n’a jamais prononcé ces mots dans cet ordre. Aurora prend Marian à part de la dernière routine Statler et Waldorf des sœurs et essaie plutôt maladroitement de l’éloigner de Tom Raikes sans jamais dire les mots “Ne fais pas confiance à ce point de vente, fille” parce qu’elle est distinguée et exprime tout par le sillon d’elle front. Soit Marian ne lit pas les panneaux, soit elle s’en moque. Nous allons partir avec ce dernier, car quelques minutes plus tard, elle est dans la chambre de Peggy, la dérangeant pendant qu’elle essaie de travailler et l’informant que les doutes de tout le monde à propos de Tom Raikes lui donnent envie de l’épouser davantage. Peggy ignore discrètement tous les drapeaux rouges et note de la manière la plus hilarante et la moins engageante possible “Au moins, c’est une décision.”

En bas – tout en bas – Tom arrive avec une note pour Peggy et, sachant qu’elle est pleine d’informations confidentielles, la laisse à Armstrong the Human Smirk. Le fait qu’il était si imprudent indique à quelle vitesse il voulait sortir de la maison et éviter Marian. Armstrong dépose la note avec Peggy, qui remarque immédiatement qu’elle a été ouverte. Bannister traverse la rue pour remuer des conneries avec les domestiques Russell. On voit Monsieur Baudin se disputer dans la rue avec une femme. M. Watson, le triste valet chauve de George Russell, est surpris en train de regarder tristement la mystérieuse femme qu’il traque. Il se réfère à lui-même comme Collyer, ce qui la fait courir à l’intérieur. De plus, Bridget passe également un peu de temps à traquer, car cela fait fureur parmi la classe des serviteurs. Elle passe un épisode entier à traquer Johnny afin de découvrir ce que le spectateur a compris dans les cinq premières minutes.

Pendant ce temps, Mme. Bauer profite d’un ménage assez vide pour informer Ada et Marian qu’Armstrong sourit beaucoup et que cela ne peut rien dire de bon pour Peggy. “Je n’aime pas Armstrong et je ne l’ai jamais aimé”, dit Ada qui devient de plus en plus insolente à chaque épisode. Marian transmet la mauvaise nouvelle et Peggy se décharge enfin de son secret, que la plupart des téléspectateurs avaient au moins partiellement compris il y a un épisode ou deux. Elle était mariée et avait un bébé. Le mari est parti grâce aux manipulations de son père et on lui a dit que le bébé était mort. Elle avait essayé de trouver la sage-femme qui l’avait mis au monde, et c’est là que Tom Raikes est intervenu. Nous doutons beaucoup que ce bébé soit mort, mais c’est littéralement une histoire pour un autre jour. Marian va rendre visite à Tom à son bureau (une situation qui la mettait mal à l’aise, mais qu’elle recherche agressivement maintenant, qui vous dit où se trouve sa tête) et parle de la possibilité de s’enfuir et si ce serait ou non un bonne idée Il assure que tout ira bien une fois qu’ils seront mariés. Aucun d’eux n’évoque le fait qu’il vient probablement de ruiner la vie de Peggy.

“Souvenez-vous de tout le monde”, informe le professeur de danse Gladys et ses nouveaux amis de l’autre côté de la rue, “Le quadrille n’est pas une danse folle.” Nous intégrerons cette phrase dans chaque conversation dans un avenir prévisible. Bertha a toute la planification de la fête en main, y compris la conception de robes pour toutes les personnes impliquées, ce qui ne semble pas bien se passer avec leurs parents. Chaque fois que Bertha devient trop confiante, nous présumons que tout va être un désastre et qu’elle lancera à nouveau son plateau de petit-déjeuner.

À Newport, Bertha complote et grimpe avec les encouragements de Ward McAllister sous l’œil perpétuellement désapprobateur de Mrs. McAllister, qui ressemble à une version vieillissante et plus garce de Scarlett O’Hara. Bertha annonce plutôt imprudemment qu’elle aimerait voir Beechwood, Mrs. Le domaine récemment rénové d’Astor. Ward lui suggère d’exploiter l’amitié de Larry avec Mrs. Du poisson et des plans pour les inviter tous chez elle pour le dîner. Au casino, Mme. Fish est insistant et curieux envers Bertha, qui est plus que capable de repousser son agressivité. Elle s’inquiète pour Ward d’avoir “gâché”, mais Ward prédit que Mamie finira par l’admirer à contrecœur. Oscar fait des progrès avec Gladys quand soudain John Adams se présente et se faufile dans le groupe. Mamie est ravie par le drame gay garce et les grimpeurs sociaux, alors elle les invite tous à dîner. Elle appelle bruyamment Bertha “tenace”. Aurore la presse discrètement de le prendre comme un compliment. Tout ce qu’Aurora fait, c’est exhorter discrètement les gens à faire des choses et pourtant Kelli O’Hara est formidable à regarder dans le rôle. Quoi qu’il en soit, Bertha n’a aucun problème à le prendre comme un compliment et se réjouit du chemin parcouru. Aurore constate que Bertha amuse Mamie. Aurora s’inquiète discrètement que le bal de Gladys arrive trop tôt. Bertha lui assure qu’elle a une campagne prévue.

De retour à New York, dans une séquence d’événements plutôt absurde qui semblera familière à la plupart des téléspectateurs de Downton, Marian remarque que Miss Ainsley, la sténographe de George, quitte Bloomingdales – et nous avons essayé au moins quatre fois de résumer la séquence d’événements qui avait Marian révèle par inadvertance à George que Mlle Ainsley est en quelque sorte impliquée avec le M. Dixon qui lui a causé tant d’ennuis, parce qu’elle a laissé son sac à main derrière – oh, oublie ça. Tout cela était ridiculement improbable et exagéré. Qu’il suffise de dire que le deus est sorti de la machine, juste à temps. George est par magie disculpé de toutes les accusations et c’est une garce assez mesquine pour dire à Ainsley qu’il travaillera pour s’assurer qu’elle reste pauvre pour le reste de sa vie. “Vous pouvez frotter les sols pour gagner votre pain, mais rien de plus.”

À la maison Van Rhijn, Peggy se confie à une sympathique Agnès et Ada, qui sont attristées d’apprendre ses difficultés et outrées par Armstrong pour son ingérence. Ici, Fellowes revient à l’un de ses tropes les plus courants de son époque à Downton Abbey; la classe dirigeante soupirant de regret chaque fois qu’un serviteur commet un crime ou est surpris en train de faire quelque chose de malfaisant. Les membres du personnel de Downton pourraient littéralement s’en tirer avec une tentative de meurtre et recevoir toujours un cadeau de Noël de Lord Grantham chaque année. Peggy annonce qu’elle part cette nuit-là parce qu’elle ne peut pas rester dans une maison avec une femme qui complote tout le temps pour la ruiner. Agnès soupire qu’elle ne peut pas se débarrasser d’Armstrong car c’est trop difficile de former une nouvelle femme de chambre à son âge. Ce qui est bizarre quand on y pense, car elle ne quitte presque jamais la maison. Ses besoins ne peuvent pas être si grands dans le département des femmes de ménage quand elle est à une agitation de Grey Gardens. “Cela semble très faible de ma part”, dit faiblement Agnès. Elle appelle Peggy une jeune femme impressionnante et lui serre la main. “Peut-être que le moment est venu pour nous tous d’ouvrir un nouveau chapitre”, dit Marian, faisant de ce moment tout pour elle. Ada est tout “WTF girl, et pas maintenant?”

Carrie Astor supplie sa mère d’aller au prochain bal de Bertha. Caroline s’assied patiemment sur le lit de sa fille et lui rappelle affectueusement qu’elle ne fréquente pas les ordures sales comme Bertha Russell parce que c’est maintenant comme ça que les choses se passent, fin de l’histoire. “Ma chère, être un leader signifie parfois qu’il faut être méchant”, dit-elle méchamment.

De retour à Newport, une série d’événements et de décisions encore plus ridicules que ceux qui ont miraculeusement exonéré George se traduit par Ward McAllister risquant littéralement tout dans sa vie pour payer Mrs. Le majordome d’Astor afin de se faufiler à l’intérieur de son domaine récemment rénové pour le montrer à Mme. Russel. Comme Bannister mentant à son employeur pour passer un après-midi en tant que Mrs. Serveur de traiteur de Russell, cette décision n’a absolument aucun sens pour toutes les personnes impliquées, mais elle est clairement destinée à créer d’autres conflits à venir. BIEN SÛR Astor arrive tôt de New York, ce qui fait que Bertha est traînée dans la cuisine et par l’entrée de service avant qu’elle ne puisse être repérée, l’humiliant complètement. Bien que nous ayons trouvé toute la séquence trop idiote pour y croire, nous devons remercier tout particulièrement la costumière Kasia Walka-Maimone, qui avait habillé Bertha plus ou moins comme un coq, en plumes blanches et en dentelle rouge, alors qu’elle se frayait un chemin à travers le poulailler, jurant une fois de plus de se venger de ses supposés supérieurs sociaux.

Next Post